Atellier 3

Les outils pour la création du médiateur européen

 

Organisé par l'Université de Cagliari avec la participation du Prof. Carlo Pilia, du Prof. Françoise Scafidi, du Dr Silvia Lilliu, du Dr. Francesco Usala et de la représentante du CNAM Sylvie Rouxel

La première partie était une introduction au thème de la Médiation, dans le but d'identifier un plan de formation pour le Médiateur européen. En ce sens, la directive communautaire 52/2008/CE intro-duit le statut juridique du médiateur européen, notamment à travers des codes de conduite.

 

L'art. 4, qui est dédié à la "qualité de la médiation", en est un exemple: "Les États membres encouragent, par tout moyen qu’ils jugent approprié, l’élaboration de codes volontaires de bonne conduite et l’adhésion à ces codes, par les médiateurs et les organismes fournissant des services de médiation, ainsi que d’autres mécanismes efficaces de contrôle de la qualité relatifs à la fourniture de services de médiation. Les États membres promeuvent la formation initiale et continue de médiateurs afin de veiller à ce que la médiation soit menée avec efficacité, compétence et impartialité à l’égard des par-ties.». Il présente un plan de formation et de recyclage.

Cependant, le plan de formation doit également inclure des compétences linguistiques et culturelles: de ce fait, le médiateur européen doit avoir des connaissances qui vont au-delà de sa propre langue, nation et culture. Il devra interagir avec différents pays et donc ses connaissances devront être interculturelles.

La troisième partie a ensuite été consacrée à la médiation familiale au vue des compétences spécifiques du médiateur. En effet, dans le cas de la complexité des conflits familiaux, le médiateur, en plus de compétences génériques, a besoin d'une formation spécifique pour pouvoir gérer des conflits au sein de la famille, de nature sociale, culturelle, religieuse qui sont aujourd'hui le miroir de notre société.

Enfin, nous avons réfléchi aux compétences technologiques, indispensables aujourd'hui pour la médiation à distance. Des connaissances en ligne sont donc nécessaires, à la fois théorique et pratique. La technologie fait désormais partie de notre quotidien, et il est donc essentiel de créer une plateforme en ligne, dans le sillage de la plateforme ODR.

Une cinquantaine de personnes ont participé à notre atelier, principalement des étudiants universitaires de droit civil, qui ont envie d'apprendre la médiation comme un moyen de résolutions des conflits.


Les étudiants ont montré une approche théorique reflétant le milieu universitaire, et surtout la formation juridique qui leur a été proposée.

La comparaison, l'échange d'idées, l'interaction avec un monde international, l'étude de techniques nouvelles et différentes, constituent une nouvelle approche didactique avec laquelle nous essayons de former les nouveaux professionnels de demain.
Le débat s'est déroulé à travers la lecture des questions posées par les étudiants, parmi lesquelles ressortent:

- Pourquoi se tourner vers la Médiation?
- La technologie est-elle un outil essentiel?
- Existe-t-il des bourses de recherche ou des stages à l'étranger?
- Est-il possible d'intégrer une formation pratique? en plus d'être théorique?

 

Ce sont des questions liées avant tout à l'aspect pratique de la formation et à l'interculturalité que vise le projet LIMEDIAT.

Tout au long du débat est donc apparu la volonté de s'ouvrir à un système interculturel, de faire en sorte que la culture de la médiation soit créée, parfois ,souvent absente du système italien, comme la prise de conscience des compétences linguistiques et technologiques, des moyens nécessaires mais non suffisants pour former un Médiateur européen et enfin la nécessité de créer un équilibre entre pratique et théorie. Ce dernier point est évidemment l'aspect le plus intéressant à prendre en considération pour la création du Médiateur Européen.